HAMBYE Jérôme  Sciences économiques

  • HAMBYE Jérôme :

Titre de la thèse : "Modelling the spatial interactions occurring within the environment – affluence – population – technology nexus at the European district level.”

Résumé :

In 2015 the European Union (EU-28) alone was responsible for 29% of excess CO2 emissions, although it comprised only 9.78% of global population (Hickel, 2020). This measurement of regional responsibility for overshooting “fair shares” of CO2 emissions is based on the definition of equal per capita access to atmospheric commons. Drawing upon the Planetary Boundaries framework set up by the Stockholm Resilience Centre, Hickel puts forth environmental justice as a key feature of his study of the Anthropocene; the geological era in which human activity constitutes the main driver of environmental risks.
The IPAT framework, defining environmental impact (I) as the product of population (P), affluence (A), and technology (T), was founded 50 years ago to develop knowledge about the anthropogenic drivers of environmental pressures. Scientists have underlined the necessity to shed light on the complexity of the interactions and feedback effects occurring within this nexus. The aim of this thesis project is to model these effects and contribute to bridging a gap between ecological and social sciences by analytically comparing European districts (NUTS 3) to provide a better understanding of the underlying phenomena. The current European context is a great illustration of the environmental and social challenges whose stakes are intimately connected. For instance, digitalisation or the ageing of the population come with risks of socio-economic and environmental consequences, the extent of which are yet unknown. This gives us an opportunity to examine concurrently the transformations undergone by complex social systems and their environment across European subregions.
First, mapping the environmental footprint of European territories will be required. Relying on previous footprint measures, this step will allow to create a unique data set accounting for the spatial distribution of environmental impact at the NUTS 3 level. Second, an extensive literature review complemented by a meta-regression analysis will allow to delineate the conceptual framework of the IPAT identity while considering methodological biases. The underlying ambition is to indulge the academic community with a solid basis for improving the understanding of these complex dynamics. Third using the results from the first steps, an econometric analysis will be implemented to provide a deeper insight on the determinants of impact across European territories. Jointly relying on spatial dynamic models and data-driven methods, and complemented by a clustering analysis to create groups, the results will be translated into cluster-specific policy-guiding recommendations at the district level.

Superviseur : Dr Claude Diebolt (BETA)
Axe(s) de recherche MAKErS :
  • Axe 1 : comment penser et mesurer la société européenne
  • Axe 2 : Analyse des enjeux contemporains des sociétés européennes
Ecole doctorale Augustin Cournot (ED221)

LUCAS-NOWACKI Margaux  Sciences humaines & sociales

  • LUCAS-NOWACKI Margaux

Titre de la thèse : "La fabrique de la mesure Outils, pratiques et compromis dans l’élaboration d’une statistique ethnique européenne"

Résumé :

Alors que la statistique européenne s’est emparée de bien des enjeux de(s) société(s), la répartition des résidents par groupes ethniques peine à s’installer. Lorsqu’il est question de statistiques ethniques, l’Union est bien « unie dans sa diversité », tant les définitions et les pratiques divergent entre les Etats membres. En conséquence, la collecte de données est rendue difficile et le positionnement de la Direction Générale Eurostat de la Commission européenne demeure flou.
Or, si les statistiques sont un enjeu de pouvoir (en ce qu’elles véhiculent des représentations et font exister des catégories), il semble intéressant de considérer celles qui échouent à réunir le consensus et témoignent d’une incapacité des Européens à se comprendre. L’étude que nous décrivons propose de s’emparer de cette problématique en questionnant la fabrique de la mesure. Dans notre cas, la mesure intéresse l’instrument de comptage mais aussi l’attitude qu’il convient d’adopter pour le créer. Si les chantiers de construction des données sont des laboratoires à compromis, il parait pertinent d’étudier l’état de celui de la statistique ethnique. Pour ce faire, nous proposons d’explorer différents terrains. De quatre champs nationaux de la statistique, aux arènes européennes dans lesquelles s’harmonisent et se créent des catégories, et jusque dans l’espace transnational dans lequel les idées circulent, il s’agit de fouiller les enjeux et les pratiques de la statistique ethnique de et en Europe.

Superviseur : Dr Marine de Lassalle (SAGE)
Axe(s) de recherche MAKErS :
  • Axe 1 : comment penser et mesurer la société européenne
Ecole doctorale Sciences Humaines et sociales - perspectives européennes (ED519)

WOLFERMANN Elise  Sciences humaines & sociales

  • WOLFERMANN Elise

Titre : "Une sociologie comparée France-Allemagne des "entraves policières" à l'activité journalistique en contexte manifestant"

Résumé :

Ce projet de recherche porte sur les relations entre la police et la presse lors de la couverture médiatique des mobilisations sociales en France et en Allemagne. À la croisée de la sociologie du journalisme, sociologie des mobilisations et sociologie de l’action publique, la thèse vise ainsi à questionner les rapports entre forces de l’ordre et journalistes en contexte manifestant de part et d’autre du Rhin. Il s’agit ici de retracer la construction de la violence policière à l’égard de la presse en tant que problème public et d’analyser les pratiques professionnelles des journalistes français et allemands, à l’aune des transformations manifestantes, policières et médiatiques récentes dans les deux pays. Au moyen d’approches méthodologiques croisées, ce projet entend ainsi réaliser une sociologie comparée du journalisme attentive aux effets et usages sociaux du maintien de l’ordre dans le champ journalistique. 

Superviseur : Dr Julie SEDEL (SAGE)
Axe(s) de recherche MAKErS :
  • Axe 4 : les régulations de la société européenne
Ecole doctorale Sciences Humaines et sociales - perspectives européennes (ED519)