Chaires MAKErS

La recherche MAKErS apporte un soutien à des projets scientifiques via les Chaires.

Vieillissement, Dépendance et Inégalités en Europe

Responsable : Mathieu LEFEBVRE, Professeur d'économie au BETA

Démarrage du projet : Avril 2024

Axes de recherche MAKErS :

  • Axe 2 - Analyse des enjeux contemporains des sociétés européennes

Résumé

L'espérance de vie a augmenté en Europe, mais le vieillissement de la population engendre une hausse des personnes dépendantes. Ce projet vise à analyser le lien entre le statut socio-économique, la longévité, et la dépendance chez les personnes âgées. Trois questions majeures seront explorées : la probabilité de perte d'autonomie selon la catégorie socioéconomique, l'impact du type de dépendance sur les politiques d'encadrement, et l'effet d'une situation de dépendance sur les préférences individuelles. L'étude considérera l'hétérogénéité des formes de dépendance, notamment les maladies chroniques et la démence, en évaluant leur distribution sur l'échelle des revenus. De plus, l'impact de l'entrée en dépendance sur les préférences individuelles sera exploré, soulignant l'importance de considérer les préférences dépendantes de l'autonomie.

Membres MAKErS impliqués

  • CROUZET Maude (Démographe - SAGE)
  • Mathieu LEFEBVRE (PU Economie - BETA)
  • ROQUEBERT Quitterie (MCF économie - BETA)

Parlement européen 2024

Responsable : Sébastien MICHON, Directeur de recherche CNRS à SAGE

Démarrage du projet : Avril 2024

Axes de recherche MAKErS :

  • Axe 3 – Construction de la société européenne
  • Axe 4 - Régulations de la société européenne

Résumé

La chaire Parlement européen 2024 propose de se saisir des élections européennes de juin 2024 pour analyser un ensemble d’enjeux qui structurent le Parlement européen et plus largement l’Union européenne. Au croisement de logiques européennes et nationales, la chaire s’intéressera d’une part aux conséquences des résultats électoraux sur le Parlement européen (sa composition politique et sociale, son centre de gravité politique, son gouvernement, ou encore les devenirs des anciens élus), et d’autre part, en amont, à la dynamique de ces élections intermédiaires en 2024 du côté de l’offre politique dans plusieurs pays de l’Union.

La chaire, qui discutera avec des travaux de science politique, de sociologie, de droit, d’économie et d’histoire de la construction européenne, adoptera plusieurs entrées empiriques. La production de données tout à la fois sur les membres du Parlement européen, les dynamiques politiques en son sein, les équipes de campagne et les enjeux, permettra de développer des analyses originales sur ce qui se joue au Parlement européen à l’occasion de ce scrutin, mais aussi au national dans les entreprises politiques et les espaces publics, et in fine sur l’articulation des espaces politiques.

Membres MAKErS impliqués

  • ACABO Marie (Doctorante science politique - SAGE)
  • CANIHAC Hugo (MCF science politique - SAGE)
  • HERGUEUX Jérôme (CR CNRS économie - BETA)
  • LE BOULAY Morgane (IR CNRS histoire-études européennes - SAGE)
  • LEPAUX Victor (IR CNRS méthodes - SAGE)
  • MACREZ Franck (MCF droit- CEIPI)
  • MICHON Sébastien (DR CNRS sociologie - SAGE)
  • MONICOLLE Céline (IE CNRS méthodes - SAGE)
  • MORITZ Hervé (Doctorant histoire-études européennes - SAGE)
  • WIEST Eric (IE statistiques- PUD MISHA)


MéthAEurope – Énergies renouvelables, territoires et risques : Acteurs et enjeux comparés de la Méthanisation Agricole en Europe

Responsable : Philippe HAMMAN, Professeur de sociologie à SAGE

Démarrage du projet : 1er avril 2024

Axes de recherche MAKErS :

  • Axe 2 - Analyse des enjeux contemporains des sociétés européennes

Résumé

La chaire MéthAEurope interroge le triptyque Énergies renouvelables, territoires et risques en Europe à travers un cas d’étude : le développement de la méthanisation agricole. Celle-ci questionne à la fois la feuille de route de la Commission européenne « pour une économie sobre en carbone à l’horizon 2050 » et la stratégie « Farm to Fork », partie intégrante du Green Deal, en donnant à voir les transformations du métier d’agriculteur et celles des ressources et innovations en contexte d’appels récurrents à la durabilité dans l’UE. Une approche pluridisciplinaire entre sociologie et économie croise la viabilité des projets ainsi que les dispositifs incitatifs, avec leur inscription dans l’épaisseur du social et les débats afférents : intrants et effluents de la méthanisation, risques technologiques et environnementaux, choix de cultures…. Une entrée par les échelles, dans le lien permanent aux cadres d’action européens, permet de cerner in concreto le répertoire des « nouvelles ruralités », qui ne se résument pas aux activités de production agricole et intègrent, dans une gouvernance politique et économique à questionner, les transitions énergétique et écologique.

Membres MAKErS impliqués

  • HAMMAN Philippe (PR Sociologie - SAGE)
  • MONICOLLE Céline (IE CNRS Traitement de données - SAGE)
  • PIcARD Nathalie (PR en économie géographique - BETA)
  • SPAETER-LOEHRER Sandrine (PR en économie des risques - BETA)
  • WINTZ Maurice (MCF en sociologie rurale et de l’environnement - SAGE)

Doctorantes :

  • DZIEBOWSKI Aude (Doctorante en sociologie rurale et de l’environnement - SAGE)
  • JOLY Romane (Doctorante en sociologie des territoires et de l’environnement - SAGE)


La construction d’une Europe du roman policier : entre marché et institutions, ce que la littérature noire fait à, et de, la société européenne

Responsable : Marine DE LASSALLE, Professeure de sociologie politique à SAGE

Démarrage du projet : Septembre 2022

Axes de recherche MAKErS :

  • Axe 1 - Comment penser et mesurer la société européenne
  • Axe 3 – Construction de la société européenne

Résumé

Le projet de la chaire consiste en la réalisation d’une enquête permettant de saisir les transformations des sociétés européennes et même de la construction de la société européenne, au travers de la littérature noire, qui est un terrain d’observation privilégié de ces transformations du fait de ses caractéristiques (située, sociopolitique, critique).

L'étude permettra de contribuer à la construction et à l’analyse d’une base de données des œuvres et de leurs traductions et d’une BDD prosopographique sur les intermédiaires du marché (2023) complétée par une enquête qualitative (2024). La chaire permettra également de structurer une dimension « culturelle » au sein de l’ITI et des réflexions interdisciplinaires notamment sur les industries créatives qui peuvent intéresser des économistes, voire des spécialistes de propriété intellectuelle.

Elle visera également à interroger les conditions de possibilité matérielles et les difficultés à construire  des données transnationales ou européennes à partir de sources constituées au niveau national.

Membres MAKErS impliqués

  • DE LASSALLE Marine (SAGE)
  • BACH Laurent (BETA)
  • BRONNER Anne-Christine (SAGE)
  • HOBEIKA Paul (SAGE)
  • LUCAS Margaux (SAGE)
  • SINIGAGLIA Jeremy (SAGE)

Impact des procédures collectives sur les performances économiques à moyen-terme

Responsable : Samuel LIGONNIERE, Maître de conférences au BETA 

Démarrage du projet : Septembre 2022

Axe de recherche MAKErS : Axe 4 – Régulation de la société européenne

Résumé

Quel est l’impact des procédures de sauvegarde et redressement judiciaire sur la situation des entreprises en termes d’activité et d’emploi à moyen terme ? Le projet vise à évaluer l'efficacité des procédures collectives à maintenir l’activité économique des entreprises concernées dans les quatre ans suivant la procédure. 

Le travail collaboratif entre juristes et économistes va permettre de mettre au point les indicateurs pertinents sur les procédures collectives, et non seulement leur existence/absence. La constitution d’une nouvelle base de données sur les entreprises françaises exploitée à l’aide d’une stratégie économétrique adaptée nous permettra de répondre à ces questions.

L’objectif est clairement européen, avec la comparaison du cas français avec les cas néerlandais et italien.

Ces travaux seront valorisés par des publications universitaires à comité de lecture ainsi que par la rédaction d’un livre sur ce sujet.

Membres MAKErS impliqués

  • DE RAVEL D'ESCLAPON Thibault (DRES)
  • LIEGEY MAxime (BETA)
  • MARAUD Olivier (DRES)
  • THOMMEN Yann (BETA)

 


Histoire d’une Europe de la santé (1945-1960)

Responsable :Christian BONAH, Professeur en histoire des sciences à SAGE

Démarrage du projet : 1er février 2021

Axe de recherche MAKErS : Axe 3 – Construction de la société européenne

Résumé

L’année 2020 a été marquée par une situation d’urgence pandémique inédite et une reconfiguration politique européenne majeure. Elle pose la question d’une Europe sanitaire et sociale dans le monde globalisé des pandémies. Pour penser la situation actuelle, le projet propose un retour aux sources de la construction européenne sectorielle : le projet oublié d’une Communauté Européenne de la Santé (CES) entre 1948 et 1957. Le projet cherche à contextualiser cette initiative de politiques et relations internationales, sanitaires et sociales par trois entrées interdisciplinaires : 1) l’analyse des données épidémiologiques et de santé publique de l’époque ; 2) une analyse en termes de science politique de la dynamique de la construction européenne comme échelon intermédiaire entre les autorités nationales et les organisations internationales émergentes ; et enfin 3) une entrée par le droit qui combinera une analyse des procès des crimes de guerre médicaux, la question de l’épuration et des liens d’intérêts et des continuités professionnels dans le secteur de la santé et celle d’un droit médical international.

Membres MAKErS impliqués

  • DANET Joël (SAGE)
  • FERTIKH Karim (SAGE)
  • KESSEL, Nils (SAGE)
  • LE BOULAY Morgane (SAGE)
  • MARTIN Annie (SAGE)
  • MIRALES Célia (SAGE)
  • PAUTHIER Céline (DRES)
  • ROWELL Jay (SAGE)
  • SAULEAU Erik-André (Laboratoire iCube)
  • VAGNERON Frédéric (SAGE)

Séminaires

Accèdez aux cycles de sémainaires dans le cadre des séminaires doctoraux ICI


Salaire Minimum Européen   mise en place et conséquences

Responsable : Francesco DE PALMA, Maître de conférence en économie au BETA

Démarrage du projet : février 2021

Axe de recherche MAKErS : Axe 4 – Régulation de la société européenne

Résumé

L’objectif de ce projet est d’analyser de manière transversale la mise en place et les effets d’un salaire minimum européen. Les importantes disparités du marché du travail conduisent à se demander comment mettre en place un salaire minimum, et quels en seraient les effets sur le marché du travail. En d’autres termes, deux grands axes, fondés sur une analyse pluridisciplinaire (économique, sociologique, juridique) sont analysés :

- La gouvernance du salaire minimum européen : la question est ici de savoir quel niveau, quels acteurs et quels processus permettent la mise en place optimale d’un salaire minimum en Europe

- L’analyse des objectifs : le salaire minimum européen a des objectifs économiques et sociaux (réduction des distorsions de concurrence, des inégalités et de la pauvreté.

Ainsi, l’objectif de ce projet consiste d’une part à une recherche pluridisciplinaire sur le salaire minimum européen, et d’autre part à la mise en place d’enseignements juridiques, économiques et sociologiques en master sur les questions relatives au salaire minimum en Europe.

Membres MAKErS impliqués

  • DABOSVILLE Benjamin (DRES)
  • MOIZARD Nicolas (DRES)
  • ROCCA Marco (DRES)
  • SCHMITT Mélanie (DRES)
  • BETTI Thierry (BETA)
  • SAADAOUI Jamel (BETA)
  • SIMON Agathe (BETA)
  • THOMMEN Yann (BETA)

Focus sur...

la série annuelle sur les salaires minima de la fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail

Ce rapport résume les principaux développements en 2020 et au début de 2021 en mettant l’accent sur les rôles et les points de vue des partenaires sociaux. Il examine comment le salaire minimum a été fixé dans le contexte de la pandémie COVID-19 et comment le salaire minimum sert de référence pour les mesures de soutien du revenu. Des informations provenant d'entretiens avec des décideurs sur le processus de fixation du salaire minimum en 2020, ainsi que leur évaluation des impacts de la proposition de directive de l'UE sur un salaire minimum adéquat sont également incluses.

Cette série rend compte de l'évolution des taux de salaire minimum dans l'UE, y compris la manière dont ils sont fixés et comment ils ont évolué au fil du temps en termes nominaux et réels. La série explore les domaines dans lesquels il existe des salaires minimums légaux ou des salaires minimums convenus collectivement dans les États membres, ainsi que des taux de couverture du salaire minimum par sexe.

 Retrouvez l'ensemble de ces publications en ligne sur le site web de la fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail.

Publication

- Interview de Francesco de Palma : « Un salaire minimum européen pour réduire les inégalités ? » publié dans le magazine Savoir(s) N°48 p18-19 (mai 2024)

Séminaires

Accédez au cycle de séminaires de la Chaire ICI